Poulet à l’estragon, dans nos chaumières cet hiver tu mijoteras!

Pendant longtemps j’ai évité les plats à l’estragon, je ne sais pas pourquoi mais je n’aimais pas ça. Puis j’ai grandi et gagné en maturité. J’ai bravé mes craintes et ai goûté. Résultat : c’est bon, drôlement bon l’estragon !

C’est peut-être ça devenir adulte 😉

Me voilà donc prête à cuisiner cet aromate et, par un curieux hasard, j’ai très vite reçu cette recette qui m’a été recommandée par la fine cuisinière qui m’a élevée, à savoir ma maman.

Comme pour tout plat mijoté, la cuisson prend un peu de temps mais cette fois encore, pas besoin de surveiller vos fourneaux.

J’ai trouvé que la recette était imprécise sur le fait de couvrir ou non la cocotte dans le four. J’ai choisi de ne pas mettre de couvercle. A la sortie du four, la sauce était très liquide mais sans doute est-ce normal puisque la recette prévoit de l’épaissir sur le feu. Après une dizaine de minutes, ma sauce avait presque réduit de moitié et nappait une cuillère en bois. Parfaite.

J’ai servi en accompagnement de ce plat une jolie purée mauve de pommes de terre Vitelottes. Très bel effet dans l’assiette ! Entre nous, une purée simple fera tout aussi bien l’affaire. Autrement des pâtes, du riz, de la semoule devraient également se marier harmonieusement avec ce plat.

Le résultat final nous ayant tous les quatre satisfaits, je vous en livre la recette. Je suis certaine que je referai ce plat très prochainement.

Facile et goûtu. Idéal pour un jour où vous avez le temps d’attendre que votre repas soit prêt.

Une dernière chose, cette recette est issue d’un livre de la collection « Cuisine et vins des France » dont je n’ai malheureusement pas la référence exacte. J’essayerai de la récupérer lors d’une prochaine visite chez mes parents et mettrai alors le lien dans ce post.

assiette finale

Recette pour 4 personnes

Temps : préparation : 15 minutes – cuisson : +/- 1h30

Ingrédients :

  • 4 cuisses de poulet
  • 2 càs d’huile végétale
  • 1 oignon, ciselé
  • 125 ml de vin blanc
  • 375 ml de bouillon de poulet
  • 1 càs de moutarde de Dijon
  • 125 ml (1/2 tasse) d’estragon frais, haché
  • 60 ml de crème à 35 % MG (j’ai utilisé de la 4%)
  • Set et poivre

Réalisation :

  1. Préchauffez le four à 150°C.
  2. Coupez les cuisses de poulet en 2, à la jonction du pilon et du haut de la cuisse.
  3. Dans une cocotte, chauffez l’huile à feu vif et saisissez le poulet afin de le colorer de tous les côtés.
  4. Ajoutez l’oignon et continuez la cuisson 2 minutes.
  5. Déglacez au vin blanc.
  6. Versez le bouillon de poulet.
  7. Ajoutez la moutarde, l’estragon et la crème.
  8. Salez, poivrez.
  9. Enfournez (à découvert pour moi) pour 1 heure à 150°C.
  10. Terminez la cuisson à découvert sur le feu.
  11. Laissez mijoter jusqu’à ce que la sauce nappe bien le dos d’une cuillère.

Bon appétit !

Mon poulet dore dans un fond d’huile:

2. poulet cru

Tous les ingrédients y sont:

3. poulet pret a cuire avant melange

Prêt à être enfourné:

4. pret a enfourner

A la sortie du four, ma sauce est encore très liquide:

5. apres four

Après réduction de la sauce, la viande se détache toute seule des os, il est temps de dresser les assiettes:

6. fin cuisson

 

2 commentaires

  1. L’ensemble de tes recettes est impressionnant et toutes donnent envie de s’y mettre car elles proposent des plats épicés et qui font voyager… mais pas « goutu » please!, ça rime trop avec goulu alors que tes plats chatouillent plutôt les sens des gourmands.
    La maturité, pour moi, c’edst quand on aime les chicons (ou les endives pour les français!).
    Mais chère Maya, continue à nous parfumer la vie avec tes recettes et les splendides photos qui les accompagnent!

  2. Annie

    Chère Maya,

    Je viens de préparer un genre de poulet à l’estragon ou plutôt un compromis entre un waterzooi et un poulet à l’estragon. Après avoir fait mariner deux cuisses de poulet blanc ( je le préfère au poulet jaune) et deux blancs de poulet toujours blanc débarrssés de la peau dans une marinade déjà bien aromatisée d’estragon frais et d’un peu de Colombo, je les fait cuire lentement en cocotte dans un bouillon de légumes ( poireaux, célérité, oignons, carottes) bien assaisonné et j’y ajoute la marinade. Le liquide doit tout juste recouvrir la viande. Lorsque les os se séparent de la viande je transfère le tout dans un plat en terre cuite que je mets au four à 180° pour réduire l’excès de liquide. Ce n’est qu’au moment de servir que j’ajoute un beau bouquet d’estragon haché et un liaison à la crème et au jaune d’œuf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *