Poffertjes, les petites crêpes soufflées

Les poffertjes sont une spécialité hollandaise que je ne connaissais pas. Je suis tombée sur une photo de ces petites crêpes soufflées sur Instagram et cela m’a donné envie, ne sont-elles pas ravissantes ? Et puisque mes enfant sont ¼ hollandais, j’ai de suite saisi l’opportunité d’un moment éducatif en famille : « Parlons de nos racines en mangeant les spécialités locales que nos grands-parents dégustaient ». Bon, en fait on n’a pas vraiment parlé de notre historique familial, on s’est plutôt empiffrés !!

La principale difficulté de cette recette se trouve dans l’ustensile à utiliser : une sorte de plaque en fonte parsemée d’alvéoles. J’ai eu la chance de m’en voir prêter une (quelle est la probabilité d’avoir une amie hollandaise qui possède le-dit ustensile dans la petite ville française où je vis ?!!), autrement j’en ai repéré sur le géant amazon. Il doit être possible d’essayer avec une poêle « normale » bien chaude, les premières ne seront sans doute pas à la hauteur mais n’en va-t-il pas ainsi pour toutes les crêpes?

2. l'ustensile

Je ne vous ai toujours rien appris sur ces fameuses poffertjes ! Ces petites crêpes soufflées ont la taille d’une bouchée, elles sont ludiques, aériennes, pas trop sucrées et se mangent sans faim. Leur préparation demande un peu de temps puisqu’il s’agit d’une pâte levée. Pas question donc de vous dire « Oh je suis affamé(e), je mangerais bien des poffertjes », non, il faut prévoir 1 heure entre le début de la préparation et le moment où vous les dégusterez. Cela vous laisse le temps de lire le journal en sirotant votre café.

Ces poffertjes égayeront vos petits-déjeuners (même si traditionnellement elles ne se mangent pas à cette occasion) et vos goûters. Petits et grands seront ravis.

D’un point de vue pratique :

  • Il est à noter que la pâte est assez épaisse et un peu élastique. C’est normal. Après m’être occupée des premières fournées, mon mari a pris la relève. Il a ajouté un petit peu de lait afin de rendre la pâte plus liquide. Le goût n’en a pas été modifié mais l’aspect bien : les poffertjes étaient plates et plus du tout soufflées. Voyez la différence sur les photos.
  • Comme pour toutes les crêpes, les premières seront probablement légèrement loupées ou pas à la hauteur. Vous trouverez rapidement vos marques.
  • Point de vue quantité de pâte, 1 càs par alvéole était trop, cela débordait. 1 càc était parfaite.
  • La poêle se place directement sur le gaz. Je ne pense pas qu’elle fonctionne sur les autres types de cuisinières. Il en existe des versions électriques.

Les poffertjes se servent saupoudrées de sucre impalpable/glace, accompagnées d’un petit morceau de beurre et se dégustent chaudes.

1. poffertjes

Recette (pour suffisamment, je n’ai pas compté !) :

Ingrédients :

  • 250 ml de lait tiède (demi-écrémé)
  • 1,5 sachet de levure de boulanger
  • 315 gr de farine de blé
  • 2 œufs
  • 1 pincée de sel
  • Beurre fondu pour graisser le plat
  • Beurre et sucre impalpable pour servir

Réalisation :

  1. Délayez la levure de boulanger dans le lait tiède et laissez reposer 5 à 10 minutes.
  2. Pendant ce temps, mélangez la farine et les œufs (à la fourchette pour moi).
  3. Versez doucement le lait au centre de la préparation tout en mélangeant bien (toujours à la fourchette) afin qu’il n’y ait pas de grumeau.
  4. Incorporez 1 pincée de sel.
  5. Couvrez d’un linge propre et laissez lever 45 minutes dans un endroit tiède (ma cuisine chauffée), la préparation devrait doubler de volume.
  6. Faites fondre un petit peu de beurre afin de beurrer le moule avant chaque fournée de poffertjes.
  7. Placez le moule directement sur le gaz et faites-le bien chauffer.
  8. Badigeonnez les alvéoles de beurre fondu au moyen d’un pinceau de cuisine.
  9. Mélangez bien la pâte au moyen d’une cuillère en bois afin de l’assouplir.
  10. Placez 1 càc de pâte dans chaque alvéole.
  11. Lorsque les côtés se dessèchent, et que des bulles apparaissent à la surface, retourner-les au moyen d’une fourchette (j’ai utilisé 2 fourchettes à homard !!) et laissez cuire quelques instants.
  12. Servez immédiatement ces poffertjes saupoudrées de sucre glace et accompagnées d’un morceau de beurre.

Bon appétit !

La farine et les oeufs:

3. farine et oeufs

Avant la levée:

4. av de laisser lever

Après 45 minutes, la pâte a doublé de volume:

5. apres 45 minutes

Le moule est bien chaud, beurré et la pâte commence à gonfler:

6. début cuisson

On retourne:

7. on retourne

Voici la photo lorsque la pâte est plus allongée (elles sont moins rondes):

8. les plus plats

L’assiette de mon mari, pour les gourmands: full sucre impalpable et beurre 🙂

9. a table version mari

Mon assiette, plus dans la retenue (pour la photo!):

10. ma version

 

 

2 commentaires

  1. Waouh une belle idée pour un brunch !

    Alors finalement, on déguste ces poffertjes traditionnellement pour quelle occasion, Maya ? Et comment prononces-tu le « j », un peu comme un « i », comme à la Suédoise ?

    J’adore découvrir ces ustensiles de cuisine utilisés « ailleurs » (j’ai des moules à Maamoul, en bois, qui viennt du Liban, que j’affectionne particulierement), je tenterai ta recette à l’occasion, dans une poêle simple n’ayant pas celle d’origine.
    C’était très intéressant à lire (et certainement à déguster 😉 !).
    J’espère bien découvrir d’autres spécialités Néerlandaises grâce à toi alors, bonne future installation !

    • Merci Carine 🙂 Pour la prononciation, j’ai trouvé ce lien, j’espère qu’il va fonctionner: file:///Users/admin/Downloads/NL-nl-poffertjes.ogg
      Le j se rapproche d’un i mais la combinaison avec le e & s derrière fait que c’est très différent du français. Presque comme un ‘yes » en anglais. J’ai l’impression que c’est toute la journée mais j’essaierai d’en avoir une idée plus nette une fois installée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *